Téléphone: 0033-(0)9 83 53 45 43

Optim Synchrony Conseil & RecrutementL'expertise pour recruter autrement



Optim Synchrony installe le docteur Sanda Pirosca à l'Isle Jourdain (86)

L’Isle-Jourdain : “ Buna ziua ” docteur

A la mairie de L’Isle-Jourdain. De gauche à droite : le maire Jean-Pierre Melon, le Dr Sanda Pirosca, Michel Jarassier, vice-président de la communauté de communes en charge de la santé, et l’adjointe au maire Martine Demars. 

L’Isle-Jourdain attendait ce moment depuis de longues semaines : le Dr Sanda Pirosca va commencer d’ici quelques jours ses consultations, dans cette commune de 1.150 habitants qui souffrait depuis six mois d’un déficit alarmant de médecins généralistes.« Nous étions passés de cinq à deux médecins », rappellent le maire Jean-Pierre Melon et son adjointe Martine Demars, soulagés de voir aboutir avec succès le « recrutement » de leur nouveau toubib.Sanda Pirosca arrive de Cluj-Napoca, en Roumanie, où elle a exercé en médécine libérale et dans un service d’urgences. « C’était un rêve depuis des années de venir travailler en France, explique-t-elle dans un bon français. J’ai étudié le français pendant huit ans. Il me manque encore du vocabulaire pour m’exprimer aussi facilement qu’en roumain mais j’y travaille. Je parle aussi anglais, on m’a dit que ce sera utile ici. 

»Elle rêvait de venir travailler en France

Le Dr Pirosca a été démarchée par la communauté de communes Vienne et Gartempe (CCVG), au titre de sa compétence santé, par le biais d’un cabinet de recrutement spécialisé : « J’ai reçu 36 offres d’emploi dans toute la France dont une dizaine par ce cabinet, précise le médecin. Je n’imaginais pas ça lorsque je leur ai envoyé mon CV. »Elle a choisi l’Isle-Jourdain en juin, au terme d’un premier séjour de découverte, pendant lequel elle a été accueillie par les Dr Guélorget et Godfroid. Surchargés de travail (1), les deux médecins généralistes attendent eux-aussi avec impatience que leur nouvelle consoeur les rejoigne au cabinet.Arrivée en août à l’Isle-Jourdain, le Dr Pirosca s’est installée avec une aide financière de la « com com » et l’aide « matérielle et humaine » des élus municipaux « pour l’aider à trouver une maison, des meubles, etc ». Dans la cité des barrages, tout le monde l’a déjà identifiée : « Les gens viennent me voir quand je fais mes courses, ils me demandent quand je vais commencer » sourit-elle.Les procédures lui permettant de s’installer en France se terminent tout juste. Dans l’intervalle, elle a pris la température en assistant à des consultations chez ses collègues, avec l’accord des patients : « Les médicaments sont les mêmes, même si je vois des façons de prescrire différentes, la cortisone par exemple, on l’utilise moins en Roumanie ».Les élus de L’Isle-Jourdain et de la Communauté de communes s’attachent maintenant à terminer dans les temps (fin janvier) la maison de santé (2) où exerceront les Dr Pirosca et Guélorget. L’arrivée du médecin roumain offre un répit temporaire seulement, dans ce secteur frappé de plein fouet par la désertification médicale : « Nous avons deux autres départs en retraite prévus dans le secteur l’Isle-Jourdain Adriers, nous devons déjà les anticiper », explique Michel Jarassier, vice-président de la CCVG. Un médecin belge s’est déjà fait connaître. Le fils de Sanda Pirosca, également médecin, et son épouse vétérinaire, ont aussi été séduits par la région lors d’un séjour, ils envisagent de s’y installer à leur tour.« Buna ziua » : bonjour. (1) Lire notre article du 31 août : « Médecins : L’Isle-Jourdain se tourne vers la Roumanie ». (2) Complétée d’une antenne à Adriers.

Go to top of page